LE GOUX Guillaume

                          

Fiche de synthèse individuelle

    Travaux Personnels Encadrés

 

Lycée Saint Pierre Saint Brieuc                          Année scolaire : 2014-2015

Classe : 1ière Scientifique 1

LE GOUX Guillaume

 

L’intelligence artificielle au service de l’automobile 

Mathématiques / Physique

 

Les voitures contrôlées par des intelligences artificielles pourraient-elles permettre d’optimiser la sécurité routière et, si possible, permettre d’atteindre le but ultime de ne plus avoir aucune victime sur les routes dans le monde ?

 

 

 

 

 

 

I-                  Présentation de la démarche

 

Tout d’abord, notre sujet traite de l’Intelligence Artificielle (IA) dans l’automobile. Ce sujet associe deux notions différentes et complexes tout en restant combinables. La question de la composition du groupe ne s’est pas posée. En effet la plupart de mes travaux de groupes se sont construits avec l’aide de mes deux camardes de classe depuis le collège : Florian Dapsance et Thiéfaine Guillou. Pour trouver notre sujet, nous avons mis en commun nos centres d’intérêts. Les deux qui ont été gardés étaient les jeux vidéo et l’automobile. Or, les jeux vidéo ne nous semblaient pas adaptés pour un sujet de TPE. Ainsi, nous avons approfondi et combiné les deux sujets, ce qui a donné l’Intelligence Artificielle dans l’automobile. La problématique nous a en effet posé un problème car, malgré les explications précises des accompagnateurs, la notion restait pour moi très vague. Après avoir échangé, nous avons posé comme problématique : Les voitures contrôlées par des intelligences artificielles pourraient-elles permettre d’optimiser la sécurité routière et, si possible, permettre d’atteindre le but ultime de ne plus avoir aucune victime sur les routes dans le monde ?

La recherche de source d’information n’a pas été trop difficile car ce sujet est d’actualité et il reste très médiatisé. En revanche, la fiabilité des informations était difficile à déterminer, car il manquait les sources dans certains articles. Notre travail de recherche s’est effectué sans de grosses difficultés car la répartition des rôles de chacun était claire. En effet, Thiéfaine a rédigé la partie sur la sécurité routière ainsi que celle sur les limites de la voiture autonome,  Florian préparant la partie sur l’intelligence artificielle et moi celle sur le projet de la voiture autonome. Pour rédiger l’introduction et la conclusion, nous nous y sommes mis ensemble pour être d’accord sur leur contenu.

 

 

II-               Développement de l’activité 

 

Malgré mon intérêt pour l’automobile en général, le projet de la voiture autonome ne me captivait pas avant de commencer ce TPE. C’est, lors des premières recherches, que j’ai compris que la combinaison de ces deux sujets (automobile et IA)  allait vraiment m’intéresser. En effet ce TPE m’a permis de réaliser un projet sur plusieurs semaines avec l’aide de mes deux camarades et de découvrir des notions qui m’étaient jusque là inconnues. Comme je ne connaissais pas la voiture autonome avant le TPE, ou alors superficiellement, j’ai pu découvrir de nouvelles techniques comme le stationnement autonome, la connexion entres les véhicules par les ondes hautes fréquences ou l’assistance à la conduite.

Nous avions pensé faire un sondage. Celui-ci aurait posé la question suivante : seriez-vous prêt à laisser votre conduite à un ordinateur ? Ce sondage visait plusieurs tranches d’âges pour voir la différence de point de vue en fonction des générations. Ce projet n’a pas abouti ; en effet, nous l’avons jugé superficiel, n’apportant finalement pas d’information pour répondre à notre problématique.

Grâce à ce travail, j’ai pu apprendre à synthétiser des documents ou à expliquer des notions complexes. Au sein de l’équipe, notre organisation nous a permis d’avancer régulièrement. J’ai dû travailler en autonomie et faire preuve d’une certaine discipline, indispensable au travail de groupe.

L’ensemble des techniques abordées dans ce TPE, comme la mécanique, l’optique et l’informatique m’ont plutôt intéressé. Si l’informatique est la partie la moins passionnante selon moi, en revanche le fait de travailler sur le LIDAR (caméra à projection laser) m’a intéressé. Le LIDAR faisait référence au cours de début d’année en physique sur la lumière.

 

 

 

III-            Conclusion

 

Pour ce travail de groupe, j’ai essayé de faire mon maximum et d’apporter mes touches personnelles. Travailler en équipe me plait ; cela permet d’échanger nos idées sur un même sujet. Je ne peux oublier l’aide que m’ont fournie mes deux camarades que ce soit pour l’orthographe ou la syntaxe. Mes principales difficultés on été de m’impliquer à 100% lors des rencontres organisées par le lycée pour les TPE. En effet, il était difficile de se concentrer vu le bruit ambiant ; de plus peu de postes étaient disponibles assez souvent. Malgré ces difficultés, la production de ce travail n’a pas été laborieuse pour moi. Je pense que le simple fait que notre groupe soit aussi soudé, nous a permis de progresser plus vite et ensemble vers la finalisation de notre TPE. Enfin, notre travail sur la voiture autonome nous a permis d’aborder une partie d’un sujet de société plus large qui est celui de la dépendance des Hommes vis-à-vis des nouvelles technologies.